Vous quittez le site www.pharmacielafayette.com et allez être redirigé(e) vers le site de Pharmacie Lafayette de l'Hôtel de Ville comme souhaité. Merci de votre visite et à bientôt.

J’ai l'estomac qui brûle : que faire ?

Le 11/08/2014 | Mauvaise haleine, Brûlant, Reflux Gastro-oesophagien, Estomac, Sucs gastriques, Digestion, Acidité, RGO, Hernie hiatale, Nutrition

Le brûlant, ou reflux gastro-œsophagien, est un trouble fréquent puisqu’il affecte environ 5 % des Français au quotidien. Généralement bénin, il peut toutefois gâcher la vie de ceux qui en souffrent. Heureusement, des traitements efficaces existent.

De la fourchette à l’estomac

Les aliments que nous avalons descendent le long de l'œsophage grâce aux contractions musculaires de la paroi œsophagienne. Au bas de l’œsophage, un muscle, le sphincter œsophagien inférieur, s’ouvre pour faire passer les aliments dans l’estomac et se referme ensuite pour éviter qu’ils ne remontent vers l’œsophage. Une fois dans l’estomac, les aliments sont en partie digérés par des sucs gastriques, avant de poursuivre leur digestion dans le duodénum.

Le reflux gastro-œsophagien : de l’acidité dans l’œsophage

Mais il arrive que les mécanismes anti-reflux naturels ne fonctionnent plus bien et laissent remonter le contenu de l’estomac dans l’œsophage, voire jusqu’à la bouche. Les sucs gastriques de l’estomac étant très acides, ils irritent la paroi de l’œsophage, ce qui provoque une sensation de brûlure : c’est le reflux gastro-œsophagien (RGO). Plusieurs symptômes sont associés au RGO : le brûlant (sensation de brûlure dans le thorax, particulièrement après un repas copieux et en position couchée ou penchée vers l’avant), des régurgitations acides, une irritation de la gorge, une mauvaise haleine, un goût amer en bouche, une toux ou encore des problèmes dentaires.

Reflux : des causes multiples

Différents facteurs peuvent provoquer une défaillance du mécanisme naturel anti-reflux :

  • un relâchement anormal du sphincter œsophagien ;
  • une hernie hiatale : il s’agit d’une anomalie qui se traduit par le passage d’une portion de l’estomac à travers l’hiatus (orifice du diaphragme dans lequel passe l’œsophage), favorisant le retour des aliments dans l'œsophage ;
  • une hyperpression abdominale, par exemple due à l’obésité (le surplus de graisse peut exercer une pression sur l’estomac et le pousser vers le haut, favorisant le reflux) ;
  • la grossesse : deux mécanismes interviennent durant la grossesse. D’une part, le taux élevé d’hormones (progestérone) sécrétées pendant la grossesse diminue le tonus du sphincter œsophagien. D’autre part, le grossissement de la taille du ventre crée une hyperpression abdominale qui favorise le reflux.

RGO physiologique versus pathologique

Tout le monde a, lors de la digestion, un peu de reflux. Il s’agit d’un reflux physiologique, « normal », qui n’entraîne pas de symptômes. Mais parfois les remontées acides sont trop importantes, prolongées ou fréquentes, et provoquent alors des symptômes chez le patient : on parle alors de reflux gastro-œsophagien « pathologique », qui nécessite un suivi médical.

Des médicaments pour soulager les symptômes

Le traitement du RGO est d’abord médicamenteux. Le but des médicaments est de diminuer l’acidité dans l’estomac afin de réduire l’attaque de la muqueuse œsophagienne en cas de reflux. Ils soulagent donc les symptômes, mais n’empêchent pas le reflux. Des anti-acides peuvent être pris ponctuellement : ils neutralisent l’acide de l’estomac et tapissent la muqueuse de l’œsophage pour la protéger. Ces médicaments sont disponibles en vente libre en pharmacie. Lorsque le RGO est plus sévère et entraîne des lésions dans l’œsophage, des médicaments plus efficaces, dits « antisécrétoires », peuvent être administrés sur prescription. Il s’agit des anti-H2 et des inhibiteurs de la pompe à proton (IPP), qui empêchent la sécrétion d’acide de l’estomac. Un traitement chirurgical peut être réalisé en dernière intention, lorsque les médicaments ne soulagent pas le patient et que le reflux altère significativement sa qualité de vie.

Quelles complications possibles en cas de reflux ?

Lorsque la muqueuse de l’œsophage est régulièrement irritée par les sucs gastriques de l’estomac, des complications peuvent survenir :

  • l’œsophagite : c’est une inflammation de l’œsophage, avec présence d’ulcères ou d’ulcérations.
  • l’œsophage de Barrett : il s’agit de la transformation de la muqueuse de l’œsophage en muqueuse intestinale, en vue de s’adapter aux agressions. L’œsophage de Barrett augmente légèrement le risque de cancer de l’œsophage. Il est donc important de le traiter et d’en surveiller l’évolution.
  • le cancer de l’œsophage : il est souvent découvert tard, sur un œsophage de Barrett non diagnostiqué et donc, non traité.

Soulager le RGO au quotidien

Outre les médicaments, différents conseils hygiéno-diététiques peuvent aider à soulager le reflux :

  • Surélever la tête pendant la nuit et éviter les positions penchées en avant ;
  • Espacer l’heure du repas et du coucher d’au moins 3 heures ;
  • Éviter le surpoids ;
  • Éviter les aliments identifiés par le patient comme provoquant du reflux ;
  • Ne pas manger trop copieusement.

article rédigé par Kathleen Mentrop, en collaboration avec le Pr Frank Zerbib, gastro-entérologue au CHU de Bordeaux et membre de la Société Nationale Française de Gastro-entérologie. - ViVio

Découvrez d’autres informations de santé !
Date de mise à jour : 12/06/2018